prolongation des mandats

En cette rentrée 2021, des décisions importantes ont été prises concernant l'avenir de la fédération.

Afin d'assurer une stabilité dans le pilotage du mouvement et veiller au bienêtre de chacun, le conseil fédéral a voté pour le report de l'assemblée fédérale d'élection prévue en 2022. Vu le report de l’élection, l'assemblée générale s'est ensuite positionnée en faveur d'une prolongation de mandat pour la présidence fédérale, mais aussi, sur base des mêmes arguments, pour les animateurs, animateurs d'unité, et animateurs fédéraux.

Qu'est-ce que ça change pour toi ? On t'explique tout.

1. Pourquoi la question de la prolongation des mandats est-elle venue ?

L’année à venir, nos forces et les vôtres seront entre autres concentrées sur deux gros dossiers en cours :

  • la gestion/sortie de crise covid, et toutes les questions qui l’accompagnent ;
  • la réforme des rythmes scolaires, qui bouscule fortement l’organisation de nos activités durant les camps pour certaines unités, mais aussi l’organisation de nos formations et d’autres évènements.

Nous avons la certitude aujourd’hui que ces deux dossiers nécessiteront beaucoup d’énergie, et que la stabilité amenée par la prolongation du mandat amènera des avantages dans le suivi de ces derniers, notamment en terme de contacts politiques nécessaires, et permettra une meilleure transition avec le nouveau staff fédéral, qui arriverait donc après cette mise en place.

Scouts, bénévoles, professionnels, tous et toutes ont subi et subissent encore les conséquences du contexte sanitaire que nous connaissons actuellement.

Nos bénévoles (animateurs, membres d’équipes d’unité, et cadres fédéraux) sont la source de l’énergie que nous insufflons dans notre mouvement. Bien des signaux nous ont montré aujourd’hui qu’ils ont besoin de temps. Pour retrouver la sérénité, pour retrouver le plaisir de la fonction, pour retrouver le bienêtre mental qui va avec la satisfaction d’un travail accompli ou de projets menés, pour retrouver leurs groupes de vie et se retrouver eux-mêmes. 

Dans ce contexte, il nous a semblé inopportun de leur demander de mettre de l’énergie sur autre chose que ces retrouvailles locales, chacun à son niveau. Aussi, il nous a semblé malvenu de lancer les groupes dans des processus de construction d’équipes, locales ou fédérales, avant que les individus qui constituent ces équipes ne soient à nouveau pleinement en forme.

L’objectif de tout cela : le bienêtre de chacun. 

Force est de constater qu'aujourd’hui, il existe une réelle difficulté, à certains endroits, à trouver des successeurs à une personne en place. Les raisons peuvent être multiples : 

  • impossibilité de rencontrer des repreneurs potentiels pendant de longs mois ;
  • difficulté à "vendre" une chouette fonction, après le pilotage difficile qui vient d’être effectué ;
  • pas de candidats repreneurs, parce que volonté de mettre son temps et son énergie ailleurs ;
  • crainte de se lancer dans ce contexte-là, avec tous les défis qui attendent encore ;
  • besoin de temps pour se reconstruire et retrouver une stabilité avant de se lancer dans de nouveaux défis ;
  • etc. 

Cela peut entrainer une vague importante de vacances de fonctions, tant du côté des animateurs, que du côté des animateurs d’unité, animateurs fédéraux ou encore de la présidence fédérale. La vacance de fonction pouvant elle-même entrainer un sentiment d’insécurité ou une instabilité temporaire, elle n’est probablement pas souhaitable en ce moment.

Au sein de notre fédération, deux fonctions existent avec un système de candidatures et de contrat à passer avec les électeurs. Il s’agit de la fonction d’animateur d’unité et de président fédéral. 

Que ce soit au sein d’#IMPACT (contrat d’animation fédérale de la présidence en cours) ou pour la plupart des contrats d’animation passés dans les plus de 400 unités de la fédération, les projets et priorités avaient été fixées sans imaginer un seul instant ce qui nous attendaient. 

Ainsi, depuis mars 2020, les projets entamés ou prévus ont été mis à mal. Le mouvement est passé par une gestion de crise, mettant entre parenthèses d’autres choses considérées alors comme moins urgentes. Et cela pouvait avoir un impact important sur le moral des bénévoles qui s’étaient engagés autour de ces priorités : sentiment de ne pas avoir fait la part du boulot, déception de ne pas être arrivé à certaines choses, frustration de ne pas pouvoir terminer l’un ou l’autre projet. 

Prolonger le mandat d’un an offre une opportunité de terminer les projets en cours sans se mettre la pression, et d’amener un élément de motivation important chez les bénévoles qui pilotent ces projets.

C’est autour de cet argument qu’est arrivée l’idée d’en profiter pour remettre le contrat d’animation fédérale sur la table, dès cette année, avec les délégués 2022, pour re-prioriser avec eux ce qui leur parait aujourd’hui essentiel à atteindre d’ici 2023. 

Les deux fonctions fonctionnant sur candidature bénéficient d’un atout majeur : la possibilité de construire le contrat (d’unité ou fédéral) avec les électeurs. C’est une grande richesse que possède notre fédération, celle de pouvoir co-construire les priorités du mandat à venir. 

Autour de ce processus de construction ont également lieu tous les échanges informels. Cela permet aux animateurs de rencontrer le candidat, lui parler, le challenger, et de se forger un avis sur la personne qui pilotera bientôt, peut-être, l’unité ou la fédération. 

Force est de constater que les processus d’élection vécus en virtuel ne permettent pas d’atteindre la qualité d’échanges qui ont habituellement lieu, au cœur de ce processus important. Une tenue virtuelle des CU de construction de contrat d’animation d’unité, ou de rencontres des délégués (Délégués Days) pourrait résulter à une moins bonne qualité d’échanges, et donc des contrats co-construits, ainsi qu’à une moins bonne prise de contact entre animateurs et candidats, ce qui pourrait rendre le vote moins confortable pour les représentants aux unités.

Aussi, les témoignages des personnes élues virtuellement depuis plus d’un an sont relativement unanimes : ces votes sont inconfortables. Les sentiments d’isolement et de solitude sont importants, certains se sont sentis moins légitimés, la synchronisation émotionnelle (si forte au moment de la réitération de la Promesse) n’est pas présente, et l’impact sur le moral des bénévoles est fort.  

Reporter les assemblées d’élections permet donc de se donner plus de chance d’éviter un vote d’animateur d’unité ou de président fédéral en virtuel. 

2. Quel processus a été suivi ?

Janvier – La question de la prolongation de mandat est abordée au sein du staff fédéral. Suite à cette réflexion en staff, il est décidé de porter la question plus loin, au sein du conseil fédéral.  

Mars – La question de la prolongation de mandat est abordée au sein du conseil fédéral.  

Avril – La question du report du processus de l’assemblée fédérale d’élection 2022 est abordée au sein du conseil fédéral.  

Juin – Le conseil fédéral vote en faveur du report du processus de l’assemblée fédérale d’élection 2022 et, dans la foulée, se positionne favorablement sur la possibilité d’autoriser la prolongation de tous les mandats en cours. Les mandats seraient ainsi prolongés d’un an, après discussion et accord avec, respectivement, la présidente fédérale (pour les animateurs fédéraux), l’animateur fédéral (pour l’animateur d’unité) ou l’animateur d’unité (pour les animateurs). 

Par ailleurs, le conseil fédéral formule des recommandations à l’égard du staff fédéral en vue d’une éventuelle prolongation du mandat de la présidente fédérale :  

  • Il faut que le staff fédéral dont le mandat serait prolongé soit composé de minimum 7 personnes (dont la présidente fédérale), mais au plus au mieux.
  • Durée : environ un an (date de fin à définir, mais d’office autour de l’été 2023).
  • Communication à faire vers l’entièreté des bénévoles de la fédération.
  • Plan d’action (projets à mener) de l’année 4 à construire avec les délégués 2021-2022. 

Septembre – Le processus d’assemblée fédérale étant reporté d’un an (voté en juin), une assemblée générale extraordinaire valide le cadre règlementaire qui propose de prolonger le mandat de la présidente fédérale en fonction d’environ un an. La même logique est appliquée à toutes les personnes qui ont un mandat en cours dans la fédération (animateur fédéral, animateur d’unité, animateur ayant 6 ans dans la même fonction), mandats fortement impactés par la pandémie mondiale de covid-19.  

En ce qui concerne les recommandations faites au staff fédéral, une réflexion a eu lieu en staff fédéral durant l’été (conformément à la demande du conseil fédéral de juin).  Il en résulte que : 

  • Sur les 11 membres de la commission fédérale actuelle, 10 personnes ont dit oui pour prolonger et une personne était encore indécise. 
  • Une réflexion sera amenée cette année en conseil fédéral concernant la date de fin du mandat (soit au 30 juin, soit vers la mi-aout, l’enjeu étant ici le pilotage des incidents liés aux camps par l’ancienne ou la nouvelle équipe). En attendant, la note stipule que le mandat se terminera en date du 30 juin 2023.  
  • Le plan d’action sera construit lors des journées préparatoires (Délégués Days) avec les délégués et suppléants des unités, ces journées étant programmées en février.

Plus d'infos sur l'organisation de la structure et la composition des organes dans le cahier Fédération, dis-moi qui tu es.

3. Qu'est-ce que ça change pour toi ?

  1. Un animateur qui est depuis 6 ans dans la même fonction (par exemple, animateur louveteaux ou animateur responsable Éclaireurs, depuis 6 ans) pourra aborder la question de la prolongation de son mandat pour une durée d’un an supplémentaire avec son animateur d’unité
  2. Au niveau local, si ton équipe d’unité est dans les conditions pour demander une prolongation, et qu’elle décide de le faire (en accord avec l’animateur fédéral), tu seras invité à te prononcer concernant cette prolongation du mandat de l’animateur d’unité (et, de facto, de l’équipe qui l’accompagne et du contrat que vous aviez construit ensemble). Un travail autour des priorités à garder dans le contrat en cours peut être effectué en même temps.  
  3. Au niveau fédéral, cela implique que les demandes formulées par les délégués lors de la construction du contrat d’animation fédérale #IMPACT seront d’actualité pour une année supplémentaire, et que celles-ci seront pilotées par le même staff fédéral jusqu’à l’été 2023. Par contre, un travail de re-priorisation au sein de ce contrat sera réalisé en février. SI la réflexion t’intéresse, tu peux devenir délégué ou suppléant pour ton unité. 

Pour le reste, ça ne change rien ! L’animation continue, et les scouts continueront à vivre un scoutisme de qualité, loin de toutes ces réflexions de pilotage. 

  1. Un animateur d’unité peut demander à son animateur fédéral de prolonger son mandat (si ce mandat devait se terminer au 30 juin 2022 au plus tard) et donc, de facto, celui des membres de son équipe. Contrairement à une prolongation ordinaire de mandat, celle-ci permet à l’équipe de continuer à poursuivre les objectifs élaborés dans le contrat d’animation d’unité et voté lors du conseil d’unité d’élection, et non pas de se concentrer uniquement sur les affaires courantes de l’unité. L’unité devra donc suivre la lancée du contrat d’animation d’unité et ne pas poursuivre de "nouveaux" projets, sauf si un projet est relié au contexte sanitaire ou qu’elle risque de passer à côté d’une opportunité qu’elle ne peut pas refuser sur le moment. Si tu es concerné par cette prolongation possible de mandat, n’hésite pas à en parler à ton animateur fédéral. 
  2. Concernant ton conseil d’unité, tu seras peut-être amené à discuter avec les animateurs ayant atteint 6 ans dans la même fonction. Règlementairement, ils ne peuvent pas faire de 7e année. Mais la prolongation des mandats leur permettrait de le faire. Attention : animateur et animateur responsable sont deux fonctions différentes. Tu as donc probablement peu de personnes dans le cas. Si tu as des questions supplémentaires, contacte ton animateur fédéral. 
  3. Au niveau fédéral, cela implique que les demandes formulées par les délégués lors de la construction du contrat d’animation fédérale #IMPACT seront d’actualité pour une année supplémentaire, et que celles-ci seront pilotées par le même staff fédéral jusqu’à l’été 2023. Par contre, un travail de re-priorisation au sein de ce contrat sera réalisé en février. Si tu veux que ton unité y participe, organise l’élection d’un délégué et suppléant pour l’unité (plus d’informations sur le processus à suivre ici).

Pour le reste, ça ne change rien ! La vie de ton unité continue, et les scouts continueront à vivre un scoutisme de qualité, loin de toutes ces réflexions de pilotage.

Un animateur fédéral peut demander au président fédéral de prolonger son mandat (si ce mandat devait se terminer au 30 juin 2023 au plus tard) et donc, de facto, celui des membres de son équipe. Contrairement à une prolongation ordinaire de mandat, celle-ci permet à l’équipe de continuer à poursuivre les objectifs élaborés dans le plan d’action et voté lors de l’assemblée d’élection, et non pas de se concentrer uniquement sur les affaires courantes du groupe d’unités. Si tu es concerné par cette prolongation possible de mandat, n’hésite pas à en parler au président fédéral.

Ton rôle dans tout ça ?

  • En tant qu’animateur, tu peux devenir délégué/suppléant et représenter ton unité lors des Délégués Days, ce qui veut dire que tu peux directement donner ton avis sur les projets à mettre en priorité sur l’année de prolongation ! C’est sur base de ces rencontres que le staff fédéral va identifier les projets prioritaires, cela promet de beaux échanges en perspective (toutes les infos sur la fonction de délégué/suppléant ici). 
  • En tant que membre d’une équipe d’unité, tu peux mettre en place l’élection d’un délégué/suppléant au sein de ton unité pour qu’elle soit représentée lors de la prise d’avis des Délégués Days sur les priorités à poursuivre durant l’année de prolongation. 
  • En tant que membre d’une équipe fédérale, tu peux encourager tes unités à envoyer un délégué et un suppléant lors des journées préparatoires (Délégués Days). Ceci assurera une bonne représentation des membres de tes unités pour qu’ils puissent donner leur avis sur les projets à mettre en priorité sur l’année de prolongation.