Envie de soutenir la population ukrainienne ?

Tu trouveras toutes les infos ici !

La guerre qui a débuté en Ukraine nous heurte tous et toutes profondément. Outre la proximité géographique d’un tel conflit armé, ce sont nos valeurs et nos convictions qui sont mises à mal ; ce qui nous encourage naturellement à la mobilisation pour défendre tout ce en quoi nous croyons.

Si toi aussi, tu souhaites t’investir ou mobiliser ta section, tu trouveras ici plusieurs pistes pour t’aider à soutenir la population ukrainienne de la manière la plus efficace et pertinente possible.

Ouvrir le dialogue avec tes scouts

En tant qu’animateur, ta mission principale reste l’animation et tu peux déjà agir de façon pertinente et utile en offrant à tes scouts un espace de discussion et d’échange pour appréhender au mieux la situation.

Pour t’aider dans ce contexte, n’hésite pas à consulter cette page, qui reprend des outils et de nombreux conseils adaptés aux différentes branches.

Soutenir les réfugiés

Tout conflit armé est synonyme de populations déplacées, comme nous le constatons malheureusement depuis plusieurs années. De nombreux Ukrainiens et Ukrainiennes se réfugient dès lors partout en Europe et viennent augmenter le nombre des personnes qui ont déjà dû fuir leur pays en quête de sécurité (quelle que soit leur origine).

Une première piste d’action directe est le soutien à ces populations réfugiées ; soutien qui peut prendre différentes formes comme tu le constateras dans l’infographie ci-dessous.

Télécharge l'infographie Que puis-je faire pour aider les réfugiés ?

 

 

Envie d’agir avec ta section ?

C’est par ici !

Il est toujours possible d’accueillir un enfant réfugié dans ta section : certaines unités le font d'ailleurs déjà ! À travers cette démarche, tu lui offres un cadre sécurisant, un espace pour changer d’air, rencontrer des gens et retrouver un peu l’insouciance à laquelle n’importe quel enfant devrait avoir droit.

Pour te soutenir dans cette belle démarche, la fédération propose une cotisation de solidarité et peut également prendre en charge le coût du camp du jeune accueilli, via le Fonds Solidarité Camps. Pour ce faire, rien de plus simple, il te suffit :

  • D’inscrire le nouveau scout dans Desk.
  • D’envoyer, dès l’accueil d’un nouveau scout, un mail à soutien.developpement@lesscouts.be avec ce document rempli.
  • D’envoyer un mail à soutien.developpement@lesscouts.be au plus tard le 15 mai pour solliciter la participation financière de la fédération aux frais du camp de ton nouveau scout. Pour ce faire, mentionne les informations suivantes :
    • Unité.
    • Nombre de personnes concernées par la demande (scouts ou animateurs) + leur section.
    • Prix du camp demandé par personne.
    • Date de départ en camp.

Quelles activités proposer ?

Globalement, l'accueil d'une enfant réfugié dans ta section diffère assez peu de l’accueil de n’importe quel nouveau scout. Cependant, il te faudra être attentif à certaines choses parmi lesquelles les différences culturelles et les traumatismes potentiels. Voici quelques exemples de points d'attention à avoir :

  • Le passé est un sujet naturellement sensible pour ces enfants qui ont vécu une histoire difficile. Il est donc essentiel de se concentrer sur le présent, et éventuellement, sur le futur.

  • Si le rapport à la mort peut être source d’angoisse pour n’importe quel jeune, ce sera probablement particulièrement le cas pour ce public… Et plus encore dans le cadre de l’accueil d’un MENA (mineur étranger non accompagné) à savoir une personne réfugiée mineure qui se trouve en Belgique sans ses parents.

  • Les jeux d’approches et autres traques dans la nuit peuvent être particulièrement angoissants pour des jeunes qui ont traversé ce type de contexte, de même que les jeux ayant pour thème la guerre ou la survie. Ils doivent donc être évités.

  • De façon générale, soyez vigilants lors de l’utilisation de certains artifices comme par exemple les pétards. Prenez le temps de prévenir vos scouts afin de ne pas générer de situation anxiogène.

Il s’agit là, bien sûr, des grandes lignes de conduite à suivre mais en cas de doute, fais appel à ton bon sens et n’hésite pas à préparer l’arrivée de ton nouveau scout en t’appuyant sur les animations spécialement prévues pour ce type de situation. Tu trouveras de nombreuses pistes dans l’infographie, qu’il s’agisse d’animation pour le conseil d’unité, le staff ou encore la section !

Et surtout, n’hésite jamais à contacter des personnes disposant d’une expertise plus pointue. Le plus souvent, ces jeunes sont encadrés par une association, un tuteur belge ou autre, il peut s’agir de ressources précieuses en cas de questions ou de doute.

La barrière de la langue

La barrière de la langue est une réalité qui ne doit pas t’arrêter : avec un peu de créativité et de bonne volonté de chacun, vous la surmonterez !

Voici quelques conseils pour t’aider :

  • Identifie une personne ressource liée à l’accueil de ton nouveau scout (association, personne de contact, famille d’accueil) qui pourra te dire comment communiquer au mieux, voire assister à la première rencontre.
  • Tu peux également recourir à des photos et des dessins afin d’illustrer vos activités, les règles ou encore les information pratiques. Pour ce faire, n’hésite pas à t’appuyer sur ce cahier ou sur cette application.
  • Ne cherchez pas à fournir toutes les informations dès la première rencontre, au risque de « noyer » votre interlocuteur ; concentrez-vous sur les données essentielles à ce moment et laissez de côté celles qui sont moins urgentes. Laissez également l’espace aux questions éventuelles et le temps à votre interlocuteur de réfléchir calmement.
  • Lorsqu’ils sont présents, adressez-vous personnellement aux parents, avant et après les activités, ou à l’occasion d’une réunion de parents… Et incluez tant que possible les enfants.

Collectes de denrées et de matériel de première nécessité

Tu as certainement entendu parler de ces individus ou associations qui organisent des convois en direction de la frontière ukrainienne en vue d’apporter des denrées et du matériel de première nécessité. Contribuer aux récoltes destinées à ces convois est une très belle manière d’aider les populations restées sur place.

La fédération n’organise pas directement d’action de ce type, mais il existe un maillage dense d’initiatives plus ou moins locales, auxquelles ton action pourrait se greffer. Tu peux par exemple contacter l'asbl Agora.

Pour plus d’informations, consulte l’infographie ci-dessus.

Récolte de fonds

Une autre manière de soutenir efficacement la population locale est bien sûr la collecte de fonds. Pour t’assurer que les fonds récoltés seront correctement alloués et serviront ceux qui en ont besoin, tu peux renvoyer les donateurs vers la plateforme de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout (OMMS).

En effet, la barre des 100 000 $ récoltés a été atteinte en quelques jours à peine et ce premier montant a été directement reversé aux Scouts ukrainiens et utilisé pour fournir du matériel de première nécessité à la population locale (médicaments, sacs de couchage…) et coordonner des cellules de soutien psychologique destinées aux personnes touchées par le conflit.

L’argent qui continue à arriver sur la plateforme de l’OMMS est maintenant destiné à l’association des Scouts ukrainiens mais également aux associations scoutes limitrophes qui coordonnent le secours aux populations réfugiées.

Pratiquement, comment ça marche ?

Pour faire un don via l’OMMS, passe par leur plateforme : tu y découvriras l’ensemble du projet, le lien vers l’espace de donation et une vue sur le montant déjà récolté pour cette cause grâce à la solidarité scoute mondiale.

Je n’ai pas de MasterCard ou pas de $ !

Pas de panique, pour te faciliter la tâche, tu peux faire un don via le compte Actions de notre fédération :
BE31 3100 7280 5155 - communication "don Ukraine OMMS"
Nous reversons les montants récoltés à l’OMMS. Sache toutefois que les dons réalisés via ce compte ne peuvent pas faire l’objet d’une déduction fiscale.